Les fondements de l'AOC

Cette démarche constitue aujourd’hui une étape fondamentale dans l’évolution de la production oléicole française qui a besoin de s’identifier et de garantir l’origine et le savoir-faire.
Elle est motivée par la volonté de :
  • Valoriser et protéger la production oléicole et sa typicité, basée sur un terroir à forte identité : la Provence.
  • Valoriser le savoir-faire des oléiculteurs et des mouliniers.
  • Garantir au consommateur l’origine et la typicité du produit.
  • Permettre le développement d’une activité oléicole provençale économiquement rentable.
  • Développer la valorisation des ressources sur l’ensemble du terroir, dans le respect de l’environnement et avec pour but un développement économique durable, tout en excluant les excès du productivisme.

Carte de l'AOC

L’aire géographique de l’AOC recoupe largement l’ancien comté de Provence et s’étend sur les quatre départements du Vaucluse, des Bouches-du-Rhône, du Var et des Alpes-de-Haute-Provence ainsi que sur une commune de la Drôme, quelques communes du Gard et quelques communes des Alpes Maritimes. Se référer au décret.

Son terroir est délimité par des oliveraies de collines, de piémonts ou de micro reliefs où les sols sont bien drainés.

Comprendre les AOC oléicoles

Comme pour le vin, il existe en fonction de la ou des variétés, du terroir, du savoir faire des producteurs et des mouliniers, plusieurs huiles d’olive dont l’origine et la typicité gustative peuvent être mentionnée par une AOC.

Il existe aujourd’hui huit zones en AOC. Chacune garantit un produit ayant un lien particulier avec son terroir et un savoir faire spécifique.

AOC Nyons, AOC Vallée des Baux de Provence, AOC Aix en Provence, AOC Haute Provence, AOC Nice, AOC Nîmes, AOC Corse et AOC Provence

Une AOC c’est d’abord et avant tout une identité, avec ses spécificités, ses originalités.

Ainsi ces mentions et la démarche professionnelle qu’elle consacre sont reconnues et protégées au plan européen et international.
Elles sont régies par des cahiers des charges précis et codifiées par les usages propres à chaque  appellation.

Les variétés

L’AOC Huile d’olive de  Provence s’articule autour de quatre variétés principales :

L’Aglandau : réputée pour son fruité, elle dégage des arômes d’artichauts, de fruits verts et d’amande.
Bouteillan : caractérisée par son fruité vert elle dégage des arômes végétaux sinon herbacés évoluant ensuite vers la poire mure.
Cayon : donne une huile douce au fruité dominé par un goût de tomate
Salonenque : variété mixte( huile et verte de table)  elle donne une huile fruitée assez douce.

Les variétés secondaires :
Peuvent s’ajouter des variétés secondaires telles Grossane, Picholine, Tanche et les variétés locales dites Broutigan, Calian, Cayanne, Petite Noire ou Negrette et Verdale.

Étiquetage

Comment reconnaître une Huile d’olive de Provence au niveau de l’étiquetage :

Outre les mentions obligatoires prévues par la réglementation relative à l’étiquetage et à la présentation des denrées alimentaires, l’étiquetage des huiles bénéficiant de l’appellation d’origine contrôlée « Huile d’olive de Provence » suivie ou non de la mention « olives maturées » comporte les indications suivantes :

  • le nom de l’appellation « Huile d’olive de Provence »,
  • la mention «  olives maturées » immédiatement après le nom de l’appellation en caractères de dimension  au moins égale à la moitié des caractères du nom de l’appellation,
  • la mention « appellation d’origine contrôlée » ou le sigle « AOC »,
  • le logo officiel AOC.

Depuis 1992, il existe au niveau européen, un équivalent aux AOC : L’Appellation d’origine Protégée qui répond aux mêmes exigences et qui permet de reconnaître les produits sur l’ensemble de l’union Européenne.
Dans un souci d’harmonisation et d’une meilleure information des consommateurs, toutes les Appellations d’origine contrôlée déjà reconnues comme Appellation d’Origine Protégée porteront, à partir du 1er mai 2009, la mention AOP ou Appellation d’origine Protégée ou le logo AOP.

Pour l’AOC Provence le dossier de reconnaissance en AOP est en cours d’instruction.

Traçabilité et AOC

Parmi les outils de contrôle d’une Appellation d’Origine figure la traçabilité.

Véritable fil d’Ariane, elle permet de suivre le fruit et sa transformation, du verger jusqu’à la mise en marché, grâce à une parfaite identification.

Pour l’huile d’olive , la traçabilité commence par l’identification de la parcelle d’où proviennent les olives et du contrôle des fiches de culture, en passant par l’identification du moulinier qui tient le registre d’entrée des olives, jusqu’à l’identification du produit final, conditionné et expédié.

Ce système assure qu’à tous les stades de la production et jusqu’à la mise en marché, le produit répond aux exigences de l’Appellation d’Origine.

Ces exigences sont déterminées dans le cahier des charges élaboré par l’Organisme de Défense et de Gestion en collaboration avec l’Organisme d’Inspection de son choix.